Janvier 2011

Du 1/01 au 18/01 : La Guadeloupe
Nous fêtons la nouvelle année à Deshayes, un charmant petit village au nord de la Guadeloupe. Nous n’avons malheureusement pas trouvé de réveillon local pour danser « collés, serrés » toute la nuit au rythme de la biguine. Nous nous contentons d’un tête à tête dans un petit restaurant. Le début d’année démarre avec trois jours de pluies torrentielles non stop pendant lesquelles nous ne pouvons pas mettre le nez dehors. Le vent est également de la partie et arrache un de nos panneaux solaires au cours de la nuit. Nous apprendrons par la suite que ces pluies ont entrainé des ravinements et la mort de 5 personnes en Guadeloupe. Au quatrième jour, le temps s’est un peu amélioré et Gérard « chausse » sa petite bouteille de plongée pour rechercher le panneau solaire manquant. Il finira par le retrouver mais ne pourra réparer qu’une partie du matériel.


Le 8 janvier, nous filons vers Les Saintes, un petit archipel d’Iles au sud de la Guadeloupe. Nous mouillons au « Pain de Sucre », une jolie baie avec un gros rocher en forme de tuyaux d’orgue. Les Saintes dégagent un charme tout particulier. L’archipel fait moins de 15km2 et comptent 3000 habitants très peu métissés car il n’y a pas eu d’importation d’esclaves africains. Une atmosphère particulière se dégage du bourg avec de coquettes petites maisons créoles s’ouvrant directement sur la rue : les pêcheurs locaux, les petits mamies qui vendent leurs « tourments d’amour » (gâteaux soi-disant aphrodisiaques ?), les enfants au sortir de l’école mais aussi les touristes à pied ou en vespas se côtoient convivialement. Il n’y a que trois petits hôtels sur l’île et beaucoup de logements se font chez l’habitant. Nous restons plusieurs jours et parcourons l’île à pied et faisons plusieurs plongées avec un club local sur des fonds coraligènes de toute beauté.

Mi-janvier, 3 jours à la jolie marina de Point à Pitre, nous permettent de refaire les pleins d’eau, d’électricité, de linge propre et de « bouffe ».

Du 19/01 au 21/01 : La Dominique
Après une première escale au nord de l’île, nous rejoignons Roseau pour y faire la balade du lac Bouillant. Jason, le « boy-boat » des bouées d’amarrage nous y emmène. Comme nous avons négocié un prix serré, il a réquisitionné son beau-frère avec sa voiture plutôt qu’un taxi pour nous y amener. Nous entamons la montée sous la pluie dans une belle forêt tropicale. Des milliers de marches permettent de parcourir le sentier (il y a environ 1000 m de montée/descente dans les 2 sens) sans trop glisser dans la boue. Après trois heures de marche, nous atteignons le cratère et son eau en ébullition à plus de 100°. Sur le chemin du retour, nous prenons un bain dans une cascade chaude (nous y restons plus longtemps que dans les vasques de corse !!). Les quelques milliers de marche dans l’autre sens finissent de nous « casser les pattes ». Vive l’entrainement !.

Du 23/01 au 29/01 : retour en Martinique
Le 23 Janvier, nous retrouvons avec grand plaisir, Jean-Luc et Dany sur Castafiore (un Alliage 57) à l’anse Mitan. Un dernier mouillage sauvage à l’anse Chaudière et c’est le retour au Marin et la fin de notre première année de navigation. Marie reprend l’avion le 29 Janvier et Gérard le 5 Février.

Et la suite ?
Moramora va rester au mouillage en Martinique jusqu’au mois d’Avril où Gérard reviendra pour l’emmener au chantier d’hivernage à Grenade au sud des Caraïbes au mois de mai. Nous avons prévu de reprendre notre périple vers le Vénézuela, Cuba et les Bahamas en septembre 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>