Iles Vierges

Lundi 29 Novembre : Marina Fort Louis à Saint Martin
Le bateau est propre, les pleins du frigo et des coffres sont faits. En fin d’après-midi, nous accueillons Chantal et Nathalie pour une croisière de deux semaines aux Iles Vierges. Dans leurs bagages, elles nous amènent pièces détachées, matériel commandé en France, presse et cadeaux : c’est Noël avant l’heure.

30/11 et 1/12 : Amarinage
Afin d’amariner les équipières avant la traversée vers les Iles vierges, nous faisons de petites navigations avec de jolis mouillages sauvages entre Saint Martin et Saint Barth (Ile fourchue, Anse Colombier). Un vent de Nord Est a sérieusement rafraichi l’atmosphère et nous oblige à sortir les sweat shirts.

2/12 : Traversée pour les « BVI » (British Virgin Islands)
Début d’après-midi, nous préparons le bateau : plat de pâtes pour le repas du soir, quarts pour la nuit… A 15 heures, c’est le départ pour les BVI et cent milles de navigation à faire. La magie du coucher de soleil opère pendant que le bateau trace sa route puis la beauté des étoiles, dans un ciel sans lumière parasite, lui succède. De temps en temps l’équipe de quart s’interroge sur les lumières des bateaux qui passent avant d’aller se glisser dans son lit pour s’endormir bercé par le rythme des vagues quand l’autre équipe prend la relève. Malheureusement, au petit matin, le vent est tombé et c’est au moteur que nous finissons notre traversée et abordons les côtes de Virgin Gorda.

3/12 au 8/12 : Visite des Iles Vierges Britanniques
L’archipel est fait de multitude d’iles assez rapprochées, ce qui donne parfois l’impression de naviguer sur un lac au milieu de magnifiques paysages de montagnes. Celles-ci sont peu ou pas habitées et offrent de magnifiques petites criques aux eaux turquoises et transparentes dans lesquelles nous passons des heures à nager, observer les poissons ou les plongeons des cormorans. Les couchers de soleil sont souvent magnifiques. Cette beauté a un revers : de nombreux bateaux de location parcourent ces îles et toutes les structures à terre sont totalement américanisées.

8/12 : Retour vers Saint Martin
La météo annonce une dépression de Sud Est pour le surlendemain ; Gérard décide donc d’avancer notre retour pour éviter de faire ce dernier avec « le vent dans le nez ». En début d’après-midi, nous quittons Anegada et tirons un grand bord nord-est avec un joli petit vent avant de prendre la direction de Saint Martin. Malheureusement, les choses se gâchent rapidement au cours de la nuit. La dépression est là plus tôt que prévue et les grains se succèdent avec des vents qui passent d’un coup de 15-20 noeuds à 25-30 noeuds, nous obligeant à réduire rapidement la voilure sous des rafales de pluie. Nous sommes obligés de faire un prés très serré aidé du moteur et le bateau tape désagréablement dans la mer formée. Une attache de l’annexe suspendue au bossoir arrière casse et celle-ci se ballade dangereusement mais Gérard et le moussaillon Nathalie arriverons finalement à l’arrimer sur la plage arrière. Nous atteignons enfin le mouillage de Marigot à Saint Martin en fin de journée, le lendemain.

9/12 au 14/12 : Saint Barth et Saint Martin
Nous naviguons entre les deux îles et faisons escale à Gustavia (Saint Barth). Des yachts plus grands les uns que les autres (de 30 mètres à 80 mètres !) sont amarrés dans le port. Les boutiques de luxe (Cartier, Gucci, Montblanc, Longchamp, Vuitton…) se succèdent dans la rue principale mais ce petit port possède un charme indéniable. Nous allons boire une pina colada dans un vieux bar central pas du tout « Select » où se retrouvent tous « les voileux » du coin. Le soir, à bord de Moramora, Chantal nous régale d’une mousse au chocolat que nous arrosons avec de la chartreuse, histoire de se rappeler le pays. Un beau bord sous spi nous ramène à Saint Martin d’où Nathalie et Chantal reprennent leur avion.

Du 15/12 au 31/12 :
A défaut de Cuba, nous avons décidé de prendre notre temps pour explorer toutes les petites iles entre Saint Martin et la Martinique.

Saba :
Nous commençons par Saba où nous espérons pouvoir plonger. Malheureusement, les pentes de cette petite île volcanique (1700 habitants) plongent brutalement dans la mer sans offrir de bon mouillage. Après une première nuit bien « roulante », nous prenons une bouée un peu plus à l’abri. Au cours de la nuit le vent se lève et le bout de la bouée se prend autour de la quille qui finit par le cisailler et largue le bateau. Heureusement, le vent nous entraine au large et non à la côte et Gérard conscient du problème ne dort que d’un oeil et se retrouve rapidement sur le pont pour rétablir la situation. Il est 2 h du matin et nous décidons de mettre cap sur Saint Kitts plutôt que de chercher à reprendre une bouée en pleine nuit. (nb: Luce, Nathalie et Chantal comprendront bien).

Antigua :
Nous abordons Saint Kitts au petit matin et mouillons dans la baie de Basse Terre, la capitale, pour y faire la douane. A quai, un énorme paquebot transportant plus de 3000 touristes qui se déversent dans la petite ville et l’énorme « mall » à l’américaine qui regroupe des boutiques de duty free et de souvenirs. Quelle horreur ! Dès la douane faite, nous nous empressons de chercher un mouillage un peu plus sauvage ! Mais ils sont assez décevants et nous décidons de quitter l’île.

Saint Kitts :
Belle navigation sous voile pour atteindre Antigua. L’ile est entourée de massifs coralliens avec de beaux fonds et de belles plages et nous faisons plusieurs beaux mouillages plus ou moins sauvages. Ceux-ci sont souvent occupés par des complexes hôteliers de luxe qui ont au moins l’avantage de bien s’intégrer dans le paysage.

Nous faisons une escale pour visiter English Harbour, la capitale du yachting anglais dans les Caraïbes. Outre les vestiges bien restaurés de l’ancien arsenal de Nelson, nous admirons des voiliers plus beaux et plus grands que nulle part ailleurs : anciens clippers magnifiques aux vernis parfaits ou somptueux voiliers de plusieurs dizaines de mètres aux technologies les plus avancées.

Le 30 décembre, nous mettons les voiles sur la Guadeloupe où nous avons décidé de passer le nouvel an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>