Remontée de Grenada à la Martinique

Mardi 11 octobre : le départ

Départ avec Bruno Vernay pour Grenada où nous retrouvons Moramora sur le chantier qui l’a accueilli durant la saison cyclonique. Les travaux programmés depuis 6 mois sont seulement en cours d’achèvement ? Nous sommes aux Caraïbes et il faut être « cool ». Finalement la mise à l’eau du bateau (photo) se fait en temps et heure prévue, le vendredi. Petit mouillage dans la marina durant le week-end pour une première remise en état du bateau : les voiles, les cordages, le dessalinisateur,, l’annexe, remise en place des tauds, un premier nettoyage … C’est impressionnant les dégâts que cause le vent, la pluie et le soleil des Caraïbes ! Finalement, il vaut mieux naviguer !

 Whisper Cowe 

 Petite marina tenue par Gilles et Marie, 2 sympathiques Québécois, où nous passerons 1 semaine en attendant Dominique (compagne de Bruno). Rythme d’enfer : nettoyage, lavage, remise en état, approvisionnement, … mais pas plus d’une chose à la fois vue la chaleur, l’humidité et l’ambiance locale. Cocas et bières de circonstances pour tenir le choc ! Le soir petite bouffe en table d’hôtes avec Gilles et Marie et quelques Québécois présents.

 Mercredi 26 octobre : arrivée de Dominique

 Elle a failli ne jamais arriver ? Retard du TGV et arrivée gare de Lyon 30 minutes avant l’heure limite d’embarquement, prise d’une moto taxi qui fait gare de Lyon-Orly en 12 minutes. Arrivée à Orly où elle constate qu’elle n’a que 26 € en poche et pas sa carte de crédit ? Règlement acrobatique via sa fille contactée par phone. Ouf ! Le voyage se passe bien mais à Fort de France il faut payer le taxi ? C’est l’hôtel d’arrivée qui s’en charge ainsi que le retour du lendemain pour prendre l’avion à destination de Grenade. Mais voilà, le taxi s’oublie un peu et elle arrive embarquement clos : supplication, larmes … le commandant et les hôtesses apitoyés devant cette détresse acceptent de l’embarquer juste avant que la porte de l’avion se referme !!!

 Le soir, repas d’anniversaire de Bruno devant de magnifiques langoustes (photos) avant le départ pour la Martinique et les iles de l’arc antillais prévue le lendemain matin.

 Jeudi 27 octobre

 A 11 heure nous quittons le ponton de la marina pour faire un petit mouillage temporaire dans la baie et effectuer la descente de la quille du bateau (elle passe de 1,20 à 3 m) avant de prendre la mer pour Cariacou où s’effectuera la sortie douane de Grenade. Impossible de remonter complétement la chaine et l’ancre ? Je plonge pour voir si elle ne s’est pas prise dans quelque chose ? Aucune visibilité mais à la main tout paraît ok ? Problème de guindeau, de relais … nous passerons une journée entière avec Bruno à effectuer les contrôles nécessaires, changer le relais du guindeau pour s’apercevoir le lendemain matin que finalement l’ancre s’était bien prise dans une grosse chaine ??? Nous partons avec un jour de retard mais cela n’a pas beaucoup d’importance.

 Du vendredi 28 octobre au lundi 7 novembre

 Navigation d’iles en iles avec mouillages paradisiaques (photo). : eau à 29° et poissons à profusion. Nous resterons 3 jours complets aux Tobago cays avec repas de langoustes achetées à un pécheur (3 € la langouste : photo).

 Nos journées sont rythmées : coucher relativement tôt car il fait nuit à 18 heures. Généralement la nuit est agrémentée par un gros grain sous les coups de 3 heures du matin nous obligeant à fermer tous les capots pour tout rouvrir un quart d’heure plus tard. Lever entre 6 et 7 heures, petit bain pour dérouiller le corps, petit déjeuner, puis navigation avec un vent est-sud-est de 15 à 20 nœuds nous permettant de faire de belles navigations à la voile.

 Mercredi 9 novembre

 Tout à une fin. Un dernier repas offert par Dominique mais payé par Bruno (par contumace ; dixit Dominique) et je raccompagne Bruno et Dominique à St Anne où nous sommes mouillés pour prendre leur taxi. Ils vont quitter l’été pour retrouver l’hiver ?

 Normalement je dois retrouver Marie Noëlle et Margot Bizalion (si je récupère le bon numéro de portable de Marie Noëlle) qui se font dorer la pilule au « club med » du coin.

 Semaine prochaine je serais au ponton du Marin pour les dernières vérifications du bateau avant de retrouver Marie. Le départ pour Cuba est prévu pour fin novembre.

Une réflexion au sujet de « Remontée de Grenada à la Martinique »

  1. bravo les moramora,
    ce que vous faites là, peu de bêtes l’auraient fait !
    on vous embrasse de venise où nous mangeons l’art contemporain de la biennale par tartines entières et salées.
    bon vent pour l’île du che, une autre venise, en somme.
    milbiz
    jean-luc et dany

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>